fdR

- Accueil


- Contact

- FORUM

 


 

- Pour faire partager un essai de vos roues, voir ici


 

- Liens divers 

 

 

Images aléatoires

Texte Libre

Cyclistes acharnés et modestes utilisateurs bienvenue !

   Vous trouverez l'ensemble des articles classés par catégories dans le module "Rubriques" (à gauche).


 

 

      Les liens vers les marques sont disposés dans le module "Quelques marques" (à droite), mais d'autres liens existent.


 

      Bonne navigation à toutes et à tous !

       

Le marin :

Pour ce qui est des caractéristiques du marin,

rien n’a changé (ou presque) depuis l’essai du montage n° 1 :

Les 47 ans arrivent doucement (lol)

Les roues essayées :

Jante SUN RINGLE venus en 24 trous (AV) et 28 trous (AR)

Moyeu avant EDCO OLYMPIC série 2000

Moyeu arrière EDCO OLYMPIC

Rayons SAPIM cx ray en montage radial avant et arrière coté ORL,

croisée à trois coté RL

Poids de la paire : 1665 g

Pneus MICHELIN pro2race en 23

Chambres MICHELIN latex

Les roues que le marin utilisait jusqu’alors :

- SHIMANO WHR 500

Poids de la paire 1886 g

Pneus HUTCHINSON fusion longue distance en 23

Chambres VITTORIA latex

- Montage n°1 (open pro 32/32, DA 7800, DT révolution croisés à trois partout)

Poids de la paire 1603 g

Pneus MICHELIN pro2race en 23

Chambre MICHELIN latex

L’essai et les sensations :

   Ce qui m’a frappé en premier lieu, c’est le bruit du cliquet du moyeu arrière !

 Il résonne dans toute la roue ! J’ai alors pensé que j’avais mis trop de tension !

Eh bien non, c’est normal car c’est EDCO ! Plus sérieusement, il faut noter

 ici que ces moyeux imposent l’utilisation de rayons à têtes droites (pas toujours

facile à trouver) ce qui facilite grandement le montage et affranchit quasiment

le monteur du « cassage » des roues.

 Sur la route, les premiers tours de roues révèlent une raideur plus importante

qu’avec mes autres roues et les relances sont plus sèches et

demandent plus de jus ; en conséquence de quoi l’accélération est privilégiée.

Une fois lancé, l’inertie est comparable à celle du montage n°1 et très inférieure

 à celle des WHR 500, rendant les roues vivantes et agréables et plus rapides

que mes Mavic ou Shimano. Le confort se situe entre celui de mes deux autres

paires de roues et quand la vitesse s’élève (si si je parviens à rouler à plus de

30 sur quelques km) il m’a semblé qu’il s’améliorait en particulier lorsque le

 revêtement de la route était mauvais. Par fort vent de coté je n’ai pas

noté de différences significatives malgré la hauteur de jante (d’ailleurs pas

aussi bien fini qu’une MAVIC CXP 33) de 25 mm et les rayons certes moins

nombreux mais plats.

   En conclusion, je dirai que ces roues sont plus orientées vers la performance

et demande plus de puissance de la part du cycliste. Pour ce qui me concerne

c’est la paire que je vais utiliser quand il fera beau et que je roulerai en peloton

avec mes copains des environs du Havre, voir le jour ou je me lancerai sur

 les routes de ma première cyclo (çà va bien arriver un jour).

PS :

Budget :

Les jantes : 105 à 115 euros suivant le distributeur (port inclus)

Les rayons : Il est difficile de trouver des rayons à têtes droites 
et le prix s'en ressent. On peut estimer à 125 euros environs le coût de ce poste.
Les moyeux : Les EDCO OLYMPIC ne sont plus fabriqués à ma connaissance ; 
il faut donc chercher tout en sachant qu'il existe deux versions de ces moyeux :
OLYMPIC : Avant 177 g, arrière 339 g (vérifié)
OLYMPIC 2000 : Avant 135 g, arrière 279 g (vérifié)
Un montage du même style est présenté sur le site de Bertrand 
ou je me suis permis de relever les poids de moyeu qui me manquaient.
Le marin

 

Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus